Structure de base d’une voiture, avantages et inconvénients

20 octobre 2011 | Par | Catégorie : Actualité, Pratique (9 698 lectures)

Outre la taille et le poids, l’architecture constitue uns caractéristique de base d’un véhicule. Décrire l’architecture d’une voiture est assez simple : elle repose sur la partie de la voiture accueillant le moteur (avant, centrale ou arrière) et sur la désignation des roues motrices (avant ou arrière). En anglais deux lettres suffisent, la première indiquant la position du moteur (F pour avant, M pour centre, et R pour arrière) et la seconde les roues motrices (F ou R).

 

Type d’architecture

 

 

  • FR – Propulsion à moteur avant

C’est une architecture classique avec un moteur à l’avant et les roues arrière motrices. Cette architecture permet d’obtenir une répartition équilibrée des masses assez facilement. Outre l’amélioration de la tenue de route, la distance qui sépare les roues directrices des roues motrices offre un excellent comportement. En revanche, par temps de pluie par exemple, il peut s’avérer difficile d’assurer une transmission (risque de patinage).

 

 

 

  • FF – Traction à moteur avant

Ici, le moteur et les roues motrices sont toutes deux situés à l’avant. En disposant le lourd moteur et les roues motrices au même endroit, permet d’offrir un habitacle plus spacieux, mais entraîne par définition un poids très important a l’avant. Par ailleurs, les roues motrices assurant également la direction, l’adhérence des pneus avant doit par conséquent assurer à la fois la transmission de puissance au sol et l’angle de direction en virage. C’est pour cela que cette configuration est mal adapté aux moteurs à puissances très élevée.

 

 

 

  • MR – Propulsion à moteur central

Ici, le moteur se situe dans la partie centrale de la voiture et donne de la puissance aux roues arrière. Ce positionnement permet avant tout d’obtenir le centre degravité le plus bas et donc de virer plus serré. Il assure également une adhérence maximale des pneus avant et arrière à l’accélération comme au freinage. Cette architecture est fréquemment utilisée sur les voitures de sports et de compétition.

 

 

 

  • RR – Propulsion à moteur arrière 

Cette architecture combine un moteur placé à l’arrière, plus ou moin en porte-à-faux, et des roues arrière motrices. Le poids est concentrer sur la partie arrièredu véhicule, ce qui fait reposer plus fermement les roues arrière au sol et maximise la transmission de puissance et l’accélération. En revanche, elle réduit les masses sur les roues avant, ce qui augmente le risque de sous-virage à l’entrée en courbe. Par ailleurs, compte tenue du poids reposant sur les roues arrière, lorsque celles-ci décrochent, elle le font violemment, et la récupération nécessite un talent certain de la part du pilote.

 

 

  • 4RM – transmission intégrale

Dans ce type d’architecture, la puissance développée par le moteur est transmise aux quatre roues. Malgré un poids beaucoup plus conséquent, que requièrent les organes de transmission supplémentaires, cette architecture est la mieux adaptée au départ arrêté et à l’accélération. Par contre, ce surcroît de puissance dégrade légèrement le comportement en virage. N’importe quelle architecture classique peu être transformée en transmission intégrale, mais les comportements différent avec cette configuration. En règle générale, les roues avant ou arrière seront considérées comme les roues motrices «principale», le couple moteur transmis aux roues motrices «secondaires» étant accru en cas de perte d’adhérence des roues principales.

 

 

Derniers articles Actualité, Pratique